vendredi 26 juillet 2019

Pompéi n'est pas loin

Rien ne me fascine plus que les bâtiments abandonnés, surtout quand ils s'avèrent en ruine. J'y vois une splendide allégorie de l'entropie dans laquelle nous nous débattons. Dès que je croise un lieu de ce genre, d'étranges sirènes m'interpellent et je me vois comme contraint d'y jeter un coup d'œil. C'est une pathologie comme les autres.

Jeff Chapman (1973-2005), plus connu sous le pseudonyme de "Ninjalicious", popularisa cette pratique plus ou moins illégale à la fin du XXe siècle, sous l'acronyme d'"urbex" (urban exploration). Depuis mon adolescence, je faisais donc de l'"urbex" - et de la "rurex" (rural exploration) - sans le savoir!

J'ai à mon actif des dizaines, peut-être des centaines d'explorations de ce type: des mines, des usines, des établissements de soin, des maisons, des bunkers, etc., abandonnés pour quelque raison mystérieuse (que je m'efforce parfois d'élucider), pillés et dévastés par des êtres malfaisants. Je ne rentre évidemment jamais par effraction et me contente de prendre des photos et de rêvasser. Il faudra que je raconte ça un jour, mais sous quelle forme?


Photo : Thierry Lefebvre.

La plus récente de mes découvertes - certes des plus modestes - remonte à une semaine. La demeure en question a été érigée en 1895. Les récupérateurs de métaux - hyènes parmi les hyènes! - sont déjà passés et la décrépitude est malheureusement bien palpable.
Il reste néanmoins quelques beaux vestiges de ce qui fut une "Belle Époque"...


Photo : Thierry Lefebvre.

1 commentaire:

  1. Tiens donc, nous nous rejoignons aussi sur l'urbex ? Quelle surprise ! Enfin non, pas tant que ça. La curiosité n'est-elle pas la qualité des journalistes ?... Au plaisir d'échanger bientôt. Grégoire NOBLE, DESS CISTEM 2002-2003 (oui, c'est pas récent récent)

    RépondreSupprimer

Les plus consultés depuis un an