samedi 20 octobre 2018

Nouvel ouvrage : hommage aux sociétés savantes

Avant, il n'y avait rien.
Après, il y eut quelque chose.
Et cent six ans plus tard, cette chose demeure, alors que tant d'autres se sont comme dissoutes, effacées de la mémoire des hommes.

La résilience des sociétés dites "savantes", qu'elles soient locales ou nationales, m'a toujours intrigué. Ces associations loi 1901 (que d'aucuns jugent archaïques), fondées sur le bénévolat et l'émulation, poursuivent bon an mal an leur petit travail de fourmis besogneuses à l'écart de l'Université. Il y en aurait encore de nos jours, si l'on en croit Christophe Marion, secrétaire général du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS), un peu plus de 3 000 en France!

Elles ont inventé ces vieilles lunes que l'on a ripolinées de nos jours sous des intitulés prétentieux comme "crowdsourcing" et "crowdfunding".
Elles ont permis à des individus venus de tous horizons professionnels et de tous âges de se prendre en main et de mener à bien des projets si peu lucratifs qu'ils en finissent par devenir une part non négligeable du sel de l'aventure humaine.


C'est aux tout débuts d'une de ces sociétés qu'est consacré ce nouvel ouvrage, qui s'appuie sur une correspondance inédite entre trois hommes que tout différenciait en apparence (âge, statut, préoccupations...). Ils s'appelaient Eugène-Humbert Guitard, Charles Buchet et Paul Dorveaux. L'un était chartiste, l'autre chef d'entreprise et le troisième bibliothécaire.
Ces lettres, retranscrites et annotées, toutes datées de 1913 et 1914, racontent la naissance de la Société d'histoire de la pharmacie et les stratégies et aspirations des uns et des autres.
Un long texte de présentation présente les premiers pas de cette association d'érudits, ainsi que la naissance de son enfant: un bulletin (aujourd'hui Revue d'histoire de la pharmacie) toujours en activité et désormais en accès libre (période 1913-2013) sur Persée, portail associant l'ENS de Lyon, le CNRS et l'Université de Lyon.
Car les sociétés savantes ont, elles aussi, une histoire...

Cet ouvrage se veut également un hommage aux générations successives de passionnés et d'érudits, qui investirent connaissances, argent et énergie, afin que la curiosité et l'esprit demeurent.

Référence : Thierry Lefebvre, Une société savante et son bulletin à la veille de la Première Guerre mondiale. Lettres retrouvées de la Société d'histoire de la pharmacie, 1913-1914, Paris, Éditions Glyphe, 2018, 279 pages, nombreuses illustrations, 18 euros.
On peut se procurer cet ouvrage à l'adresse suivante : http://www.editions-glyphe.com/livre/une-societe-savante-et-son-bulletin-a-la-veille-de-la-premiere-guerre-mondiale/

D'autres livres à paraître très prochainement...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire