samedi 28 novembre 2015

La pensée dripping


Passage Saint-Pierre Amelot.
39e trace de l'abjection.

L'actualité innommable de cette année 2015 nous condamne à espérer des jours meilleurs, sans cependant trop y croire.

Que dire d'autre ?

À quoi bon commenter en permanence les événements, comme adore le faire le vulgum pecus dont les politiques et les universitaires constituent le gratin surprotégé ? Il y a trop d'"experts" de tout et de rien, qui défilent devant la pointeuse des médias, des séminaires ou du web-à-l'égout ! Trop de propos de comptoir présentés comme des soi-disant productions de l'esprit, alors qu'ils ne sont que le reflet des croyances des uns et des autres ! Trop de "jus de cerveau" qui nous colle à la peau et nous rend chaque jour de plus en plus méconnaissables à nous-mêmes !

Une seule chose est sûre, nos plaies ne sont pas prêtes de se refermer...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire