mercredi 30 septembre 2015

La publicité, c'est pas automatique !

C'était le 17 novembre 2014. On m'avait demandé d'intervenir à la Sorbonne dans le cadre d'une journée d'étude sur "Les antibiotiques dans les médias et la publicité, espérances, désenchantement critique, et signaux d'alarmes".

Ce fut l'occasion de dire quelques mots d'une étude ébauchée, avec Marine Corniou et Antoine Andremont, une dizaine d'années plus tôt. Marine Corniou avait réalisé un travail de documentation extraordinaire, avec le soutien logistique de Guy Cobolet, directeur de la Bibliothèque interuniversitaire de santé (BIUS) ; mais les circonstances nous empêchèrent de mener à bien le beau projet éditorial envisagé au départ avec Antoine Andremont.

Le corpus est ici brièvement présenté et les publicités parfois... moquées.
Ça se trouve là : http://epresence.univ-paris3.fr/3/Watch/698141.aspx
Et ça commence un peu après la 26e minute.

Clint Eastwood pose pour un antibiotique en 1966.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire