jeudi 15 novembre 2012

Colloque "Pour une histoire de la Radio-Télévision scolaire"

Le colloque "Pour une histoire de la Radio-Télévision scolaire" se tiendra le mercredi 28 novembre 2012 à l'université Paris Diderot (amphithéâtre Buffon). On y évoquera la période faste de l'audiovisuel éducatif au travers de nombreux témoignages (Annette Bon, Philippe Pilard, Geneviève Jacquinot, Hélène Jarry-Personnaz, Yvan Amar, Viviane Glikman, etc). Laurent Garreau (CNDP), Laurent Trémel (Musée national de l'Éducation), Denis Maréchal (INA), Béatrice de Pastre (CNC) et Alain Carou (BNF) apporteront leur expertise. Par ailleurs, de nombreux extraits inédits seront diffusés.
Coordonné par Thierry Lefebvre (Université Paris Diderot) et Laurent Garreau (CNDP).

Inscriptions : rsvp (at) cndp.fr.

Une photographie de Marc Terzieff (à la caméra) 
illustre le programme du colloque.

samedi 3 novembre 2012

Un "incunable" de 2004


Vendredi 19 octobre, France Culture rediffusait un entretien de Caroline Broué avec le Pr Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d'éthique. On peut le réécouter sur le site Internet de la station. À la sixième minute de l'émission, Didier Sicard y évoquait "le rapport de la médecine et du cinéma".
Je cite : "C'est passionnant ce que dit le cinéma de la médecine. Il y a eu une séance récente à la Villette qui était passionnante : comment l'hygiène du début du [XXe] siècle était présentée par le cinéma, et montrant très bien que, sous un discours hygiéniste, en fait c'était un discours moral sur l'homme, la pauvreté étant source de tous les malheurs."

Le Pr Sicard se référait à la projection-débat que j'avais eu le plaisir d'animer le samedi 12 juin 2004, dans la salle Jean-Painlevé de la Cité des Sciences, et pour laquelle le médecin s'était effectivement déplacé. J'en retrouve le texte de présentation : "Leçons d'hygiène, leçons d'histoire. - Du début du XXe siècle aux années 1950, la propagande de l'État et des associations en faveur de l'hygiène s'intensifie, en particulier par le recours massif aux techniques audiovisuelles. Dès la fin de la Grande Guerre, la mission Rockefeller envoie ses “roulottes d'hygiène” - sortes de cinémas ambulants - dans toutes les provinces françaises. Par la suite, écoles et foyers divers s'équipent en films fixes éducatifs, ancêtres de la diapositive."

Curieusement, on cherchera en vain sur Internet le programme du cycle de films fondateur dont il est question dans l'entretien en question : "Petite histoire de l'hygiène au cinéma, 1900-1960" (Cité des Sciences, 5-6-13-19-20 juin 2004), que j'eus le bonheur d'organiser avec Françoise Augier et Patricia Bellec. Cela en dit long sur la mémoire très relative et très sélective du web.

Voila donc la reproduction partielle de ce programme dans sa version papier, devenue quasiment un incunable...